L’occasion, c’est bon (n°1)

J’ai commencé mes premiers pas avec reflex numérique chez Nikon, un D60. Je l’ai revendu après en avoir fait le tour pour passer au D7000. Enfin j’ai dû le revendre en 2015 également car j’ai eu besoin de liquidités à ce moment là…

Le temps passe… J’ai envie de m’y remettre ! Mes moyens sont limités. Surtout, pas envie de mettre 1000€ dans un reflex, j’ai d’autres priorités.

Le D60 est un reflex numérique hautes performances au format DX avec une définition de 10,2 millions de pixels, sorti en 2010.

Alors retour au D60 ! Occasion trouvée et achetée sur Leboncoin pour moins de 110€. Je suis très heureux de retrouver ce petit appareil qui fait de très belles photos, épaulé par un zoom polyvalent d’excellente facture !

À l’époque j’avais regretté l’absence de mode vidéo, mais à présent, pour cet usage, mon smartphone conviendra très bien.

Prochain achat d’occasion : une platine CD Sony pour 10€ !

La peur

On dit qu’avant d’entrer dans la mer,
une rivière tremble de peur.
Elle regarde en arrière le chemin
qu’elle a parcouru, depuis les sommets,
les montagnes, la longue route sinueuse
qui traverse des forêts et des villages,
et voit devant elle un océan si vaste
qu’y pénétrer ne parait rien d’autre
que devoir disparaître à jamais.
Mais il n’y a pas d’autre moyen.
La rivière ne peut pas revenir en arrière.
Personne ne peut revenir en arrière.
Revenir en arrière est impossible dans l’existence.
La rivière a besoin de prendre le risque
et d’entrer dans l’océan.
Ce n’est qu’en entrant dans l’océan
que la peur disparaîtra,
parce que c’est alors seulement
que la rivière saura qu’il ne s’agit pas
de disparaître dans l’océan,
mais de devenir océan.

EXTRAIT DU « PROPHÈTE » DE KHALIL GIBRAN