La moto, c’est trop dangereux…

Je réagis suite à la lecture de cet article : « Merci au salopard… » : les cyclistes ne se cachent plus pour mourir … Je ne suis plus un fervent adepte du vélo, mais depuis peu, je me déplace à moto et j’ai donc élargi mon point de vue…

Je réagis également car en passant mon permis moto l’année dernière, j’ai pu constater deux attitudes chez mes amis. Les uns, déjà motards, m’avaient alors félicité et également averti sur les plaisirs et dangers du pilotage. Les autres ont eu une attitude toute différente, presque silencieuse…

« La moto c’est trop dangereux »

Voila ce que j’ai entendu le plus souvent…

Et puis je lis cet article, et puis celui là. Surtout je me confronte à la réalité : je prends ma moto en ville, sur la rocade et je vois ce qu’il se passe sur les routes…

La pratique de la moto en soi n’est pas si dangereuse si l’on fait un minimum attention à ses limites et que l’on ne conduit pas comme une tête brulée. *

« L’enfer, c’est les autres »

Mais d’où vient le plus gros danger ? Les voitures. Celles qui ne nous ont pas vues, celles qui ne respectent pas les distances de sécurité, ou ne font pas vraiment attention…

Alors à tout ceux qui conduisent une voiture et qui me disent que la moto « c’est trop dangereux », je voudrais vous demander :

  • Combien êtes-vous à regarder à gauche, à droite, puis encore une fois à gauche avant de s’engager sur une autre voie ?
  • Combien êtes-vous à systématiquement regarder dans votre angle mort en doublant sur l’autoroute ?
  • Combien êtes-vous à regarder systématiquement si vous pouvez ouvrir votre portière en toute sécurité ? (Il y a une méthode pour ça)

Et je ne parle même pas de comportements volontairement agressifs, comme si la route appartenait aux seuls conducteurs de quatre roues…

Publié par Jean Michel Choquet sur dimanche 7 mai 2017

 

Alors merci de penser à nous, tout comme nous pensons à vous, à la voiture qui est devant vous et à celle qui la précède…

* Ok, il y a aussi d’autres facteurs : erreurs d’appréciation ou de vitesse, gasoil versé par accident, gravillons, pluie, etc.

Photographie :
Baptiste C David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *